Les ateliers à la Clavelière

L’atelier cinéma

Visualiser les courts métrages réalisés par l’atelier cinéma du collège :
Année 2012-2013 :  « Souffle court » http://vimeo.com/m/68683224
Année 2011-2012 :  « Tensions » http://vimeo.com/44440483
Année 2010-2011 :  « Qu’avec des produits frais » http://vimeo.com/23721583
Année 2009-2010 :  « Pauvre marie»   http://vimeo.com/23756857
Année 2008-2009 :  « Distance(s)»  http://vimeo.com/23679360

L’ensemble des courts métrages est à voir sur le site : http://vimeo.com/tag:laclaveli%C3%A8reoullins

Déroulement de l’atelier cinéma tout au long de l’année :
1er  trimestre :
écriture du scénario par les élèves.
Les élèves choisissent le thème, l’histoire.
Ils écrivent les scènes et les dialogues. Chaque élève écrit un dialogue,
une saynète

2ième  trimestre :
préparation du tournage :
choix du lieu, recherche du matériel nécessaire,
planning des séances de filmage.
tournage du film : prises de vues, lumière, jeu d’acteur…
les élèves changeront de rôle.
Des professeurs sont sollicités pour tenir les rôles d’adultes….

3ième  trimestre :
montage du film
réalisation de la musique avec un musicien professionnel.

Description des séances
Les premières séances sont consacrées à la recherche d’un thème, en général proche de l’adolescence, puis d’une histoire.
Cette histoire se construit suivant les règles du schéma narratif traditionnel, avec ses cinq étapes, ce qui permet à tous de les revoir :
1) situation initiale, 2) élément perturbateur, 3) les péripéties, 4)  élément de résolution et la dernière, 5) situation finale.
La construction de l’histoire demande également aux élèves d’inventer des personnages, et de définir dès lors les rapports qu’ils auront entre eux. Cela les met en face de problèmes auxquels on ne pense pas habituellement : danger de verser dans la caricature et le lieu commun.
Restant toujours dans l’écriture, les élèves élaborent le découpage du film en scènes, puis, pour chaque scène, l’écriture des dialogues.
Ce découpage en scènes leur permet de comprendre que tout est bien défini avant le tournage :
-le lieu où l’on va tourner (Cuisine – jour / Extérieur – nuit, etc…)
-le moment
-le rôle de chacun

Viennent ensuite d’autres séances, où les élèves font des bouts d’essai. Cet exercice les confronte aux cadrages et à la notion d’échelle des plans. Rien n’allant de soi dans la conception d’un projet filmique, fût-il bref, tous les élèves doivent cadrer vite, de manière à ne pas perdre de temps sur le tournage, et bien. Cette absence de temps les place dans la nécessité de se rendre à l’essentiel.

Une fois compris comment « ça marche », de nombreuses séances sont consacrées au tournage proprement dit, et à la répartition des postes :

-qui joue quoi et quel rôle ?
-qui fait tel plan, ou tel autre ?
-qui est sur l’éclairage ?
-Qui prend le son, et pour quelle scène ?
-Qui fera le rôle de la « script » girl ?
-Etc…..

Passées toutes ces séances où les collégiens baignent vraiment dans une ambiance de films (tournage en extérieur avec matériel ou chez un camarade qui a bien voulu permettre le tournage d’une scène chez lui), on visionne les rushs et on passe au montage.

Cette étape, très importante, apporte aux élèves la concision et les place en face de choix à faire :
-est-ce que l’on garde telle scène ou telle autre ?
-est-ce que l’on garde telle scène jusqu’à la fin, ou bien va-t-on la couper avant la fin ?
-Comment va-t-on raccorder si l’on coupe ici ou là ?

Le montage est fait en compagnie du réalisateur, mais les élèves coupent d’eux-mêmes et raccordent eux-mêmes.
La dernière séance est consacrée à la finition du projet, à la création du générique  initial et final, incrusté sur le court-métrage, à la jaquette du dvd etc…

Et, au milieu du mois de juin, le film est présenté à l’ensemble des collégiens, ainsi qu’à leurs parents.

L’atelier théâtre

ateliers theatre la claveliereRetour ↵